[Avis] ☙ A ceux qui nous ont offensés☙ par Adam Smith (II)

☙Synopsis:☙
Les Cutler vivent comme des hors-la-loi depuis toujours dans une des plus riches campagnes anglaises, braconnant, cambriolant les résidences secondaires et narguant la police. Luttant pour faire perdurer leur mode de vie, Chad est tiraillé entre les principes archaïques de son père et la volonté de faire le nécessaire pour ses enfants. Mais la police, les traquant sans relâche, l’obligera peut-être à choisir entre sa culture et le bonheur des siens…

☙Mon avis:☙

 A ceux qui nous ont offensés plonge dans leur famille vivant en marge de la société anglaise, avec ses propres règles, ses propres lois, sa propre culture.Brendan Gleeson et Michael Fassbender se retrouvent après Assassin’s Creed. Ils jouent une fois de plus un père et son fils L’un est le chef du clan l’autre tente de tirer son épingle du jeu et de se détacher. L’immersion entraîne dans un monde teinté de moments sombres, bruts et de conflits. La drame est tapi dans l’ombre. Il se ressent dès les premières images.

Le monde des gitans est en marge de celui des autres sujets de sa Majesté. Son visage est décalé. Etonnant. Brutal.

Féru de liberté, dans une insouciance qui rime souvent avec l’autodestruction, le camp de gitans où est implantée l’action, est celui de personnalités fortes, incarnées par des acteurs puissants dans leur jeu, Brendan Gleeson en patriarche halluciné et Michael Fassbender, incandescent comme Daniel Day Lewis dans le culte Au Nom du Père. Les deux acteurs, de générations différentes, sont complémentaires, animés par l’amour filial et paternel, et des sentiments universels, les déceptions, et l’aliénation qui en résulte.

Michael Fassbender est magistral dans son rôle. Tourmenté, souhaitant se détacher de sa famille, gagner son indépendance pour offrir un autre avenir à ses enfants, sa bataille pour y arriver touche le coeur. Sa personnalité affronte celle de son patriarche qui refuse l’éducation hors des murs du camps. Brendan Gleeson est hallucinant en chef qui ne laisse aucune vraie chance de sortir du cercle à sa progéniture. Il l’enferme dans un carcan. Le besoin de liberté du fils se ressent encore plus grande, encore plus en rebellion.

La filiation et la transmission sont au coeur du film. Ce que nous apportons comme “cadeaux” à nos enfants. Normalement, ils sont sensés suivre leur propre voie, faire leur choix et prendre leur envol. Là, le père offre une autre vision différente qui laisse à réfléchir. Il semble aliéner son fils et rester fixer sur ses idées. Les deux comédiens forment une association père/fils brillante. Le besoin de s’échapper de Fassbender dépasse la pellicule. Les choix douloureux se ressentent et vibrent le long de la colonne.

Néanmoins, j’ai eu du mal sur le repli, sur la vie enfermée dans un carcan qui bloque ses membres et les place dans une impasse. La route est barrée. Même si, le ton doit être plus réalistes qu’imaginaire. La liberté est relative si vous obéissez au Roi tout se déroulera bien. Si vous vous éloignez de ses règles, la destruction vous attend au tournant. Le monde dépeint des êtres qui ne savent pas que la Terre est ronde qui ne savent pas lire. La misère s’étend culturellement et physiquement. Les coeurs souffrent.

Le poids de la tradition, de la transmission pèse lourdement, trop par moments. La détresse marque et frappe en plein coeur. A ceux qui nous ont offensés de Adam Smith (II) laisse entrevoir une communauté enfermée dans un mode de vie qui les prive de s’envoler dans un sens. Leur chemin est tracé, délimité comme leur éducation trop pour être lumineux ou offrir une bouffée d’espoir. Et cette impression a brisé une partie du charme à mes yeux de l’histoire à trop être noir, le regard se noie un peu dans les larmes. (Trop pour moi).

☙ Merci à The Jokers / Les Bookmakers pour cette découverte ☙

☙Ma note:☙
☙ 7+/10 ☙

☙Informations:☙
Date de sortie 1 mars 2017
Durée: 1h 39min
De Adam Smith (II)
Avec Michael Fassbender, Brendan Gleeson, Lyndsey Marshal
Titre original Trespass Against Us
Distributeur The Jokers / Les Bookmakers
Genres Drame, Policier
Nationalité Américain
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *