[Avis] ☙ 13 reasons why (Treize raisons – édition série télé) ☙ par Jay Asher

Vous avez déjà lu des romans qui vous touchent? Qui marquent par la dureté de son sujet mais se retrouvent porteur d’un espoir? Car c’est le paradoxe de 13 reasons why. Jay Asher pousse à réfléchir. Il frappe un direct en plein coeur avec 13 raisons. 13 motifs. 13 pas. 13 chemins qui mènent tous vers Hannah.

☙Synopsis:☙

Si tu entends ce message, il est déjà trop tard. Une nouvelle édition du best-seller international de Jay Asher, avec des photos exclusives du tournage de la série événement NETFLIX. Clay Jensen ne veut pas entendre parler des enregistrements qu’Hannah Baker a laissés. Hannah est morte, ses secrets avec elle. Pourtant, son nom figure sur ces enregistrements. Il est l’une des raisons, l’une des treize responsables de sa mort. D’abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d’Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C’est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer…

Le livre

Quelques semaines après le suicide d’une fille de son lycée, Clay Jensen reçoit chez lui un paquet anonyme.
Des cassettes qu’elle a enregistrées la veille de sa mort pour expliquer son geste. Elle y évoque treize amis ou ennemis dont le comportement l’a fait basculer. Une série de petites blessures, la méchanceté, la bêtise, la lâcheté, l’irresponsabilité ordinaires. Elle révèle ainsi une chaîne de circonstances que ses proches n’ont pas pu, ou pas voulu, appréhender. Le monologue enregistré est mêlé aux réactions du garçon, qui passe de la peur panique à la prise de conscience de son propre aveuglement.

Jay Asher porte un regard neuf sur le sujet tabou du suicide. Il nous livre un texte fort et délicat sur l’isolement, le harcèlement et la pression du groupe. Dix ans après sa parution, 13 Reasons Why est devenu une référence de la littérature adolescente.

L’édition spéciale et la série Netflix

Pour la sortie mondiale de la série Netflix le 31 mars en 13 épisodes, Albin Michel publie une édition spéciale avec des photos exclusives du tournage. La série est produite par la célèbre chanteuse et comédienne Selena Gomez, avec l’aide de Jay Asher.

L’auteur Jay Asher est né en Californie dans une famille qui a toujours encouragé ses goûts artistiques, de la guitare à l’écriture.
Treize Raisons, son premier roman, a reçu de nombreuses distinctions, dont celle du Teen Book Review, et a figuré sur la liste des best-sellers du New York Times. Treize Raisons s’est vendu à 20 000 exemplaires en France et plus d’un million d’exemplaires aux Etats-Unis.

☙Mon avis:☙
A travers Hannah, Jay Asher porte un regard étonnant, émouvant et qui pousse à réfléchir sur un sujet délicat, le suicide chez les adolescents. Chaque année, de nombreux jeunes se donnent la mort. Dépression, harcèlement, violence, les raisons de ce geste sont nombreuses. Ici, le ton se fait doux, surprenant, il appuie délicatement sur les motifs du passage à l’acte de l’héroïne. Hannah Baker est mal dans sa peau. Elle offre à travers des cassettes son histoire et ce qui l’a conduit à mettre fin à sa vie. Clay Jensen les reçoit. Il sera entraîner dans un périple avec le témoignage de la jeune fille. Les deux visions se mêlent, habillement, elles se lient et emportent dans un voyage qui ne laisse pas indifférent.

Je me suis retrouvée pousser dans les découvertes de Clay, sa panique, ses ressentiments, son impuissance, sa colère, sa frustration. Et j’ai trouvé Hannah lucide, très cynique et réaliste, elle livre sans fards ses pensées. Sans aucun filtre, ses mots coulent sur la bande, elle souffle aux oreilles de Clay pas à pas, pourquoi elle est morte. Le mal-être s’étend, enserre et infiltre l’esprit. Je me suis sentie peinée, énervée, frustrée et mille autres petites émotions. J’ai retenu des larmes, des larmes de plusieurs types. Hannah semble vouloir laisser une trace, un message, une bouffée de réflexion, une porte ouverte pour que plus jamais ça ne se reproduise. Et son confident découvre au fil des cassettes le pouvoir des rumeurs, le pouvoir des mots, le pouvoir des choix.

Clay suit les instructions d’Hannah, il revit ses moments, il est guidé par ses paroles, il suit sa piste. Tout est bon pour comprendre. Pourquoi son geste? Pourquoi lui? Pourquoi? Toutes les pièces de l’échiquier se mettent place. L’esprit cherche. L’esprit cogite. Le héros se promène dans la ville et les lieux qui ont marqué la vie d’Hannah. Chaque trace marque un peu plus. Jay Asher réussit à merveille à retranscrire les sentiments de son héroïne, à y mêler l’étonnement, la panique, les doutes, les interrogations et les douleurs de Clay pour le sort, les pensées de son « amie ». Un cadeau peu banal qui lui apportera un lot d’émotions.

Je vous préviens, le livre est dur, intense, un peu brut. Il dégage une atmosphère malsaine, je m’explique, comment réussir à garder son calme, à lire jusqu’au bout ce témoignage sur cette réalité du suicide adolescent sans avoir des pincements. Mon coeur s’est brisé. Il a volé en mille morceaux. Il a détesté le poids du regards des autres, les effets et les conséquences des actes, des petits riens qui s’accumulent et abiment complétement une âme jusqu’à la casser, lui donner envie d’arrêter de respirer, de lâcher prise, de tout stopper. Difficile de ne pas craquer, difficile de ne pas plier devant le style précis, direct, prenant et captivant de Jay Asher. Il touche sans fioritures, sans perdre dans un dédale atroce ses lecteurs. Il pose les faits et remonte aux origines des conséquences du suicide d’Hannah. A un moment, j’ai cru une fraction de seconde que la jeune adolescente n’était pas morte. J’ai voulu croire un instant que c’était une leçon de vie pour ses 13 personnes à l’origine de son geste. Mais non, elle est décédée. Du coup, je me suis retrouvée avec une petite boule de malaise dans le coeur, et un soupçon de culpabilité. J’aurai voulu que le point fatidique de non retour ne soit pas atteint. J’aurai voulu qu’Hannah trouve une main tendue. J’aurai voulu ne pas penser à tous ses suicides de jeunes par an. J’aurai voulu ne pas connaître le harcèlement, la douleur de voir son enfant se recroqueviller… ni voir Hannah se faner. Pourquoi? Parce que le désarroi est désarmant. Les conséquences sont lourdes. Les cassettes s’enchaînent et le coeur se serre un peu plus à chaque révélation. Les photographies de l’adaptation série donne une impression de voir les personnages prendre vie, au fil des chapitres, ils semblent se comprendre, se saisir. Elles sont magnifiques comme eux, sombres et lumineuses à la fois dans le cas de Hannah (Katherine Langford) et Clay (Dylan Minnette).

J’ai fini les tripes à l’air dans un sens. Jay Asher parvient à merveille à noter les sentiments et présenter les scènes qui ont poussé Hannah à commettre l’irréparable. Difficile de savoir comment chaque personne réagit face au harcèlement, aux rumeurs, aux mots, aux abus… difficile de ne pas sombrer. Difficile de ne pas pleurer. (Oui j’insiste, au risque de paraître pour un être sensible, mais bordel, pardon, mais les larmes ont plusieurs visages, plusieurs facettes et certaines de rage m’ont échappée). Le sujet pourrait déranger, remuer, toucher, il est surtout un très beau pan de réflexion sur le point de rupture, sur cette barrière fragile avant de voir la barque prendre l’eau surtout dans une période aussi délicate que l’adolescence.

Au final, cette version spéciale avec la sortie de l’adaptation en série sur Netflix offre un joli duel, un passage de flambeau, un message d’espoir. Hannah donne le bâton de relais à Clay, elle n’a pas abandonné le combat, elle l’a déplacé. Le prix est cher payé, mais il est là. 13 reasons why de Jay Asher doit se lire comme une possibilité, pas comme une fin et permettre de réfléchir, de sensibiliser son lectorat à toutes ses raisons qui poussent une personne à se suicider. Un livre émouvant du début à la fin.

☙ Merci aux éditions Albin Michel pour cette découverte ☙

☙Ma note:☙
☙ 9/10 ☙

Coup de coeur.

☙Informations:☙
Auteur: Jay Asher
288 pages
Editeur : ALBIN MICHEL
Date de parution: 29 mars 2017
Collection : JEUNESSE
Prix: 14,50 euros
☙ ☙ ☙ ☙ ☙ ☙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *